Sans oublier les vivants

Samedi 28 octobre à 20h

théâtre, création en résidence par la Cie Porte-Bagages
entrée: 25.– adulte, 20.– tarif réduit, 10.– jusqu’à 16 ans
représentation suivie d’une rencontre avec les artistes

«Moi, je voudrais être un loup et me gratter derrière les oreilles.»
Louise

Louise est résolument perdue. En perpétuel décalage social, bardée d’échecs et dans un état de confusion générale, elle décide de lever l’ancre qui l’attache encore au monde des (autres) vivants et s’embulle (du verbe s’embuller: transformer un espace clos en microcosme autosuffisant). Elle s’enferme alors chez elle, en tête-à-tête avec son poisson rouge et nous, son public.

Prononcés par deux actrices et une marionnette,
les textes qui composent cette création sont le fruit de plusieurs années passées à interroger les doutes
et les incertitudes qui ont le don de nous prendre en otage.

C’est l’occasion pour nous, public, de découvrir où nous emmènent les choix et décisions dont nous portons l’empreinte au creux du ventre, comme un poids entre le foie et l’intestin.

Auteure Tamara Lysek
Mise en scène Mathilde Soutter
Jeu Tamara Lysek, Alicia Packer
Régisseurs, sons Keyne Mott, Adrien Gardel

Bord de scène

Moment de rencontre avec les comédiens en présence d’une médiatrice

Catherine Fragnière et Claudia Saldivia Vega (médiatrices théâtre) ainsi que Violaine Contreras de Haro (médiatrice musique) travailleront sur une création d’envergure qui va prendre deux ans. Elle concernera l’ensemble des élèves des écoles d’Orbe et environs. Ce projet, soutenu par le canton et les directions des écoles, va permettre la création d’un cahier du spectateur qui accompagnera l’enfant durant toute sa scolarité.

Médiation
IMG_7098_DxO